le blogue de Béatrice Vaugrante

Irene Khan et Maher Arar

Posted in Uncategorized by béatrice vaugrante on 5 novembre 2009

irene-khan-200-square_0Irene Khan, la secrétaire générale du Mouvement, était de passage à l’Université d’Ottawa le 3 novembre. Elle donnait une conférence publique dans le cadre du lancement de son livre The unheard truth, qui sera disponible en français au printemps. Brillante présentation.

J’ai joint Amnistie à cause de son engagement pour l’ensemble des droits humains. La mission comprend désormais de défendre le principe d’interdépendance des droits et nous mettrons autant d’énergie à défendre les droits économiques et sociaux que civils et politiques. Ils sont garants de la dignité humaine. Quel chemin parcouru depuis 2001 où la nouvelles mission a été adoptée. Nous voilà en pleine campagne pour militer sur la santé maternelle, les bidonvilles, la responsabilité des entreprises, …Ce livre m’aide à préciser mon discours auprès de publics qui ne voient pas tous les jours les droits humains dans leur café.

– le droit à un logement, à l’éducation, aux conditions de travail décentes sont des droits tout autant que le droit à la libre expression et à l’égalité ; c’est le droit international qui le dit et le Canada a signé la convention internationale. La déclaration universelle des droits de l’homme d’ailleurs mentionne tous ces droits. En 1948 les États-Unis se souvenaient assez bien des effets dévastateurs de la crise de 29 pour ne pas rechigner à inclure les droits économiques et sociaux dans le texte.

– l’économie ne règle pas tout : les inégalités et la discrimination, le manque de pouvoir et d’expression des personnes exclues, l’insécurité dans lesquelles elles vivent. Car les riches n’ont pas besoin des droits économiques et sociaux.Mais pour les pauvres, le droit à l’égalité est tout aussi à développer que les droits économiques et sociaux.

– la justiciabilité des droits ne règle pas tout : rendre ces droits justiciables sert d’ailleurs plus les classes moyennes que les pauvres. Les droits doivent en fait donner des moyens d’action aux personnes pauvres. On parle d' »empowerement » avant de parler d' »enrichment ». Les droits ne se règlent pas uniquement en cours de justice, mais ils doivent exister dans les pratiques et les politiques.

– les grands gains se sont fait sur la base des droits : le colonialisme, l’émancipation des femmes, la fin de l’apartheid, l’abolition de l’esclavage, le mouvement civique des Noirs, …La lutte à la pauvreté, grave crise des droits humains touchant des milliards de personnes, ne peut se faire que sur la base des droits.

– Amnistie avec sa campagne Exigeons la dignité ne propose pas une autre stratégie, mais invite fortement toutes les autres stratégies – à commencer par les objectifs du Millénaire – à inclure les droits humains. Incontournable.

Ai-je mentionné Maher Arar dans le titre? oui je l’ai rencontré à cette conférence. On a  fait le point sur les éternelles tergiversasions de ce gouvernement pour ne pas mettre en place les recommandations de la commission O’Connor. Toujours pas de mécanisme de surveillance, toujours pas de directives claires sur les agissements des agents de la GRC, SCRS, etc…quand il s’agit de faire du renseignement au détriment du respect des droits humains. Et il me dit que tous les jours c’est difficile car la discrémination se vit tous les jours. Chaque jour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :