le blogue de Béatrice Vaugrante

Journée internationale des droits humains et guignolée? oops

Posted in Uncategorized by béatrice vaugrante on 4 décembre 2009

Ça ne marche pas.

La guignolée des médias se tient cette année la même journée que la journée internationale des droits de l’homme le 10 décembre.  On ne peut pas année après année continuer à faire l’autruche et penser souhaiter fort fort que les guignolées vont nous permettre de mettre un peu de notre obole au soulagement de la misère une fois par année. Quelle incongruité que cela tombe la journée des droits de l ‘homme  : ils sont tellement occultés dans les messages de guignolée. Je n’ai rien contre les solutions d’urgence qui permettent effectivement à quelques familles d’améliorer temporairement un confort matériel. J’en ai contre ces solutions d’urgence qui ne sont que les solutions qu’on nous présente, nous permettant surtout de ne pas remettre en cause les raisons intrinsèques qui aggravent et génèrent la pauvreté. Quel manque de dignité envers les exclus et quel manque de responsabilité  de nos sociétés de permettre que structurellement à l’année longue, ces mêmes milliers de familles en arrachent en silence pour leur nourriture, leur toit, leur santé, l’école…et leur liberté d’expression car avez-vous remarqué, on ne les entends pas. Enfin on ne les écoute pas.

La pauvreté est la conséquence de violations de droits humains : nos gouvernements ont la responsabilité de garantir le droit au logement, à la nourriture, à l’éducation, à la santé, à des conditions de travail décentes… Non ce n’est pas le miracle de la croissance qui va régler ces problèmes car cela a été démontré, la croissance rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Les personnes pauvres payent en plus pour les crises économiques aussi. Enfin la croissance ne règle pas le manque d’information, la discrimination (70% des personnes pauvres sont des femmes), l’insécurité, la répression – ceux qui manifestaient contre la hausse du prix du blé s’en souviennent et même ceux qui dorment dans les parcs ou dans les futures villes olympiques.

Aucune grande bataille gagnée contre l’apartheid, les dictatures, contre la discrimination des femmes, des Noirs…se s’est faite sans une référence fondamentale aux droits. Ce devra être pareil pour lutter contre la pauvreté : il faut reconnaître et surtout rendre accessibles ces droits économiques et sociaux dans nos politiques publiques et lutter pour que les personnes pauvres aient les moyens de se battre pour leurs droits, donc leur permettre la liberté d’expression et l’égalité. Il faut plus que la charité pour lutter contre la pauvreté, il faut la justice.

Béatrice Vaugrante

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :